Maison passive Vosges

Maison bois passive en Vosges

Évacuation et étanchéité

Après la pose des fenêtres viendra l’insufflation de la ouate de cellulose dans les murs et planchers. De ce fait nous avons réalisé le passages des évacuations sanitaires, des alimentations (télécom, électricité) et cablage. Enjeu : limiter au maximum le nombre de trous dans la structure.

Les circuits extérieurs (écl + PC garage + écl extérieur) passent sous la maison dans le vide sanitaire, cela permet de diminuer le nombre de percements  dans l’enveloppe et de mieux gérer l’étancheité.

Concernant les évacuations 2 choix se présentaient selon la réglementation (DTU 60.11, 60.33 partie2, 65.10. + réglement sanitaire départemental + norme NF P 16-250-2) : collecter eaux de vannes (WC) et eaux usées (douche, évier etc…) séparément ou ensemble.

Dans ce dernier cas les eaux de vannes créent un « piston hydraulique », lors de leur écoulement vertical dans les chutes, pouvant désiphonner les appareils sanitaires reliés (entraînant de ce fait des remontées d’odeurs issues de la fosse!). Il est donc préconisé d’utiliser des tuyaux rainurés dont la paroi interne est munie de nervures hélicoïdales. Cette structure crée un vortex (en gros un tourbillon) qui évite la formation de ce piston hydraulique puisque l’air passe. Ce second choix semblait attractif car seul un percement devait être réalisé, mais l’utilisation de ces chutes et culottes spéciales revient bien plus cher qu’une solution classique de diamètre 100 mm (environ 6 fois +, cf site Nicoll) !! Donc première option. Toujours pour répondre à l’enjeu initial nous avons remplacé les ventilations primaires de chutes, traditionnellement en toiture, par des clapets aérateurs.

Je souhaitais une traversée qui assure un remplacement aisé des conduites et évite une contamination de la ouate en cas  fissures. Ainsi chaque passage est géré individuellement dans un fourreau séparé les uns des autres de 5cm. Une manchette de conduit en EPDM assure, de part et d’autre du plancher, son étancheité. Voici les étapes pour chacun :

  1. Fixation horinzontale dans le plancher d’un fourreau PVC diam. supérieur au conduit (ex 125mm pour évac de 100mm)
  2. Réalisation joint silicone (jonction fourreau / plancher)
  3. Passage évacuation
  4. Injection mousse PU (peu d’alternative écolo…)
  5. Découpe après durcissement
  6. Pose manchette
  7. Pose scotch

Merci à Christophe et à Roger pour leur patience… (j’espère avoir encore des amis après ce projet!)

Liens :

- Réglement sanitaire : www.vosges.gouv.fr/ puis onglet santé

- DTU et normes :

  • http://boutique.cstb.fr/ puis onglet DTU
  • http://www.boutique.afnor.org/BGR1AccueilGroupe.aspx puis onglet Normes

One Response to “Évacuation et étanchéité”

  • Damien dit :

    Bonjour,
    merci pour votre article. Quelques questions cependant:
    Point (1) : Comment tient le fourreau diam. 125 dans le plancher ? Avec une collerette ?
    Point (6) : Pose manchette ? Qu’est ce que c’est ?

    N’y a t-il pas de solution technique prévue pour assurer l’étanchéité de l’enveloppe au niveau de ces traversées d’évacuations, tout comme il en existe pour les réseaux électriques (oeillets ), les conduits de poèle (traversée de plafond étanche), ou autres manchons d’étanchéité ?

    Je ne trouve rien d’intéressant pour l’instant, je pense donc réaliser une solution identique à la votre.

    Bonne continuation,

Leave a Reply